Mongolie, Olgii

Publié le par Annelaure&Max

 

Et nous voici en Mongolie ! Après 3 jours de transit assez rapide par la Russie, nous passons la frontière russo-mongole sans encombres. L’arrivée ressemble à ça :

 

arrivee-mongolie-altai--Small-.jpg

vers-Olgii--1ers-paysages-mongols--5---Small-.JPG

spermophile-frontiere--Small-.jpg

 

Depuis Gorno Altaisk, nous partageons un taxi avec Alik (et d’autres divers passagers). Il nous a conviés a dormir chez son frère à Kosh Agash, ville kazakhe située en Russie juste avant la frontière mongole. Lui-même est kazakh vivant à Olgi, et revenant de son année universitaire passée à St Petersburg. Pour fêter son diplôme, toute la famille l’attend à la frontière. Et c’est parti pour la vodka à 11h du matin ! L’entrée en Mongolie se fera donc quelque peu titubante, enfin, surtout pour Max…

 

alik-frontiere-mongole--Small-.jpg

on-fete-le-diplome-d-Alik-juste-ap-la-frontiere--3---Small-.JPG

 

On a eu un sacré bol de passer la frontière, car elle fermait les 3 jours suivants, pour cause de Naadam ! Nous décidons donc de rester à Olgii, ville relativement grande de l’ouest de la Mongolie et peuplée à majorité de kazakhs, pour assister aux festivités.

 

Max-Olgii--Small-.JPG

olgi--Small-.jpg

 

Ce qui frappe de prime abord, c’est la vue de ces yourtes prisonnières des enclos, comme pour nous signaler que la vie nomade s’arrête ici… Les deux hivers successifs ont été particulièrement difficiles et le djout glacial a tué le bétail, forçant les bergers à se sédentariser dans les villes.

 

Rues d'Olgii 2 (Small)

 

On vient d’apprendre que la corrida était désormais interdite en Espagne ! Les nostalgiques des férias pourront toujours venir se faire peur ici : les yacks déambulent dans les rues, et vaut mieux s’écarter !

 

yacks-olgi--Small-.jpg

 

Au-dessus de la ville, des dizaines de Milans à oreillons bruns planent en permanence 

 

milan-a-oreillons-bruns-olgi--Small-.jpg

 

Et les Pigeons des rochers se mêlent aux Pigeons bisets

 

pigeon-des-rochers-tsagan-nuur2--Small-.jpg

 

pigeon-des-rochers-tsagan-nuur--Small-.jpg

 

Comme c’est jour de fête, tout le monde est endimanché, on reconnait les vêtements traditionnels kazakhs et mongols

 

homme-olgi--Small-.jpg

femme-olgi--Small-.jpg

femme-olgi3--Small-.jpg

hommes-olgi--Small-.jpg

enfant-olg--Small-.jpg

petite-fille-olgi--Small-.jpg

petits-mongols--Small-.JPG

 

Et ils ont le style!

 

homme-olgi3--Small-.jpg


Certains affichent même le nom de leur star préférée… 

 

ribery-en-mongolie--Small-.jpg

cabane-de-zucca--Small-.jpg


Les plumes de Grand-duc sont utilisées en porte bonheur, suspendues dans les voitures, sur les chapeaux…

 

femme-olgi5--Small-.jpg

 

Le Nadaam, c’est principalement des compétitions sportives, dont le tir à l’arc. Il s’agit de viser une rangée de balles disposées sur le sol à bonne distance, et d’en pousser une au-delà d’une petite butte. Ci-dessous, le grand champion local, qui ne rate aucune de ses flèches !

 

le-big-boss-archer--Small-.JPG

les-archers-Naadan-Olgii--7---Small-.JPG

naadam-archerr--Small-.jpg

archer-olgi1--Small-.jpg

archer-olgi3--Small-.jpg

Petite différence avec  les nadaams du reste de la Mongolie, dans la partie kazakhe, une grande parade ouvre le début des compétitions. Y défilent un peu tout le monde en beaux habits

 

la-parade-Naadan-Olgii---3---Small-.JPG

defile-naadam-olgi--Small-.jpg

 


 

 

homme-olgi4--Small-.jpg

 

Même les flics…

 

la-parade-Naadan-Olgii---6---Small-.JPG

 

…les chasseurs à l’aigle défilent aussi fièrement

 


 

 

 

manif-d-aigles-olgi--Small-.jpg

 

Les dresseurs d’aigles ont plus ou moins la classe !

 

dresseur-aigle-olgi2--Small-.jpg

Max-et-son-aigle-royal--Small-.JPG

 

La lutte, sport national, est l’une des attractions principales du Naadam, avec  la course à cheval. Avant d’entrer en scène,  le rituel impose aux colosses de mimer le vol d’un aigle avant de se claquer les cuissots. Le gagnant du combat est celui qui parvient à faire toucher le sol aux genoux ou aux coudes de son adversaire.

 


 

 

riestling-olgi--Small-.jpg

riestling-olgi2--Small-.jpg

 

De notre coté, nous devons nous aussi remporter un challenge : trouver  au moins 4 autres voyageurs afin de partager ensemble la location d’une voiture et partir en vadrouille douze jours durant jusqu’à Ulan Bataar. Trois obstacles nous rendent la tache difficile :

1)la grande majorité des touristes voyage en groupe organisé, payé et prévu  à l’avance,

2)Les rares voyageurs en solo arrivent déjà d’Ulan Bataar et ne prévoient pas d’y retourner,

3)Les frontières étant fermées pendant le naadam, aucun arrivage de touriste neuf n’est prévu avant la fin de la semaine.

Nous avons deux jours devant nous. Allons nous parvenir  à surmonter les obstacles ? Patience, vous le saurez très prochainement ! ;)

 

portrait-de-famille--5---Small-.JPG

Commenter cet article

Albertin Marie-France 06/08/2011 00:21


Vraiment ravie d'avoir trouve ce superbe récit de voyage: mes enfants, partis de Barcelone il y a 2 semaines, en camion 4x4, me disent qu'ils sont a Kosh Agash. Rien de mieux que votre blog pour
les suivre de loin, et mille bravos pour vos talents d'ornithologues !


Monique Meech 19/08/2010 17:46


BRAVO, FORMIDABLE, FABULEUX ! Vous etes de veritables reporters photos, on se croirait au milieu de vous et de ces gens folkloriques ! Vous nous faites partager des moments tres RARES. Bisous et
tenez bon la route


pierre 18/08/2010 13:29


Oups, désolé pour la confusion, ce n'est pas à Olgii mais à Hovd (chapitre suivant) que résidait Axel.


pierre 17/08/2010 14:47


Heureux voyageurs qui êtes passés près de la plus haute colonie de goélands de Mongolie, vous l'avez certainement vue à plus de 2000m. Olgii, c'est là où a vécu Axel Bräunlich, animateur du blog
Birdling Mongolia http://birdsmongolia.blogspot.com/
Je souhaite que vous vous consoliez vite de la mort du bétail cet hiver (sept millions de têtes, dit-on). Une étude soviétique, difficilement taxable d'écologisme, plaçait à quelque 20 millions le
nombre de têtes à ne pas dépasser pour que le pâturage soit durable en Mongolie. Or, le nomadisme étant tout sauf moribond, il y avait plus de 40 millions de têtes ces dernières années, dont de
plus en plus de chèvres pour fournir le commerce florissant du cachemire. Au détriment de la steppe, au profit de la désertification. Bonne route vers Ulaan Baatar et racontez nous encore plein de
belles choses agrémentées de vos superbes photos.