Birmanie: de Yangon à Mandalay

Publié le par Annelaure&Max

 

Ca y est, nous avons obtenu nos visas, nous embarquons sur un vol Air Asia direction : La Birmanie !

 

yangoon1 (Small)

 

 Il existe un vrai dilemme à peser avant d’entrer au Myanmar (nouveau nom du pays donné par la junte au pouvoir en 2005).

Il n’est plus véritablement question de boycott du tourisme , selon un communiqué récent d’Aung San Suu Kyi, la leader de l’opposition libérée l’année dernière, car les devises étrangères s’avèrent une aide trop précieuse pour ce peuple opprimé, et un moyen de relancer l’économie faiblarde du pays. Mais il est inévitable qu’une partie de l’argent des voyageurs finisse dans les poches du gouvernement en place : visa, entrée des sites touristiques, taxes diverses. Toutes les compagnies aériennes birmanes appartiennent à l’Etat ou à son cercle proche, les grands hôtels dans lesquels descendent les groupes organisés sont généralement affiliés au gouvernement…

Il revient à chacun de voyager de façon responsable, afin de limiter au maximum cet impact frauduleux, et d’essayer plutôt de répartir l’argent le plus possible vers les guesthouses privées, les boui-bouis restaurants, les petits marchands etc…  Nous nous faisons la promesse de jouer le jeu et rester vigilants, afin d’une part de rester cohérents vis-à-vis de notre aversion face au régime de la junte, et de deux, de filer un coup de pouce aux habitants. Nous espérons y être parvenus, à la hauteur du respect que mérite le peuple Birman.

 

Nous atterrissons donc à Yangon. L’ancienne capitale de la Birmanie s’est vu voler son statut  en 2005 au profit de Naypidaw, une ville quasi inhabitée, dans le centre montagneux du pays, pour des raisons mystérieuses (conseil des astrologues ou stratégie militaire en cas d’attaque, ou les deux). Ainsi, certains quartiers de Yangon sont encore moins entretenus qu’ils ne l’étaient avant : les trottoirs sont défoncés, voire casse-gueule, la circulation chaotique, les bâtiments en décrépitude, parfois des cadavres de bagnoles pourrissent sur le trottoir… Face à toutes les interdictions du régime totalitaire en place, les habitants ont recours au système D pour survivre, et le marché noir va bon train.

Mais la ville dégage quand même une atmosphère sympathique, en grande partie due aux sourires incessamment croisés.

 

Yangon (10) (Small)

 

Yangon (4) (Small)

 

yangoon2 (Small)

 

vieilles caisses yangoon (Small)

 

yangoon5 (Small)

 

On rencontre des petits bouquinistes de trottoir par endroit. Toutes sortes de livres s’y trouvent, des nombreux manuels scientifiques aux manuels de fitness des années 70, livres de recettes… L’offre est donc en partie présente à Yangon, mais le manque d’intérêt des jeunes entretenu par un système scolaire débilisant ne pousse pas à l’éveil des consciences. On reste stupéfaits face à un journal affichant une photo d’Aung San Suu Kyi en couverture, ce qui aurait valu un emprisonnement au rédac-chef encore quelques mois auparavant ! Depuis sa libération en novembre 2010, et avec l’arrivée de Thein Sein au pouvoir depuis avril dernier, la lente marche vers la démocratisation se mettrait elle doucement en marche ?

 

bouquins de trottoir Yangon (1) (Small)

 

Le bouddhisme est omniprésent, en témoignent les Payas et Stupas dorées à chaque coin de rue, ou presque ! Mais qui dit qu’il s’agit d’une philosophie ? Comme n’importe quelle religion, elle sert avant tout les dirigeants : le fatalisme bouddhiste aide beaucoup plus à accepter la situation présente,soit comme étant une conséquence d’une vie antérieure mauvaise, et/ou en comptant sur le fait que la vie prochaine sera meilleure !

 

Paya-Sule-Yangon--1---Small-.JPG

 

Dans la Paya Sule, nous sommes vite pris sous l’aile d’un jeune moine, suivi de deux jeunes birmans, trop heureux de pouvoir nous initier au Bouddhisme Theravada.

 

Max-avec-le-moine-Paya-Sule--1---Small-.JPG

 

annelaure-et-moine-yangoon--Small-.jpg

 

Cela ne fait pas une demi-journée que nous nous trouvons en Birmanie, et déjà, nous avons eu plus de contacts avec les gens qu’en 10 jours en Thaïlande !  Nos compagnons de paya nous expliquent aussi l’importance de l’animisme pré bouddhique qui rythme  la vie quotidienne des Birmans.

 

Anne-Laure--Koh-Sai--Nyein-Moe-et-le-moine--Small-.JPG

 

moine-et-jumelles-yangoon--Small-.jpg

 

Beaucoup de gens sont très superstitieux, croient aux fantômes et aux Nats (les esprits) dont il faut s’assurer la bienveillance à coup d’offrandes et prières dans les temples.  Au pied des Payas de Yangon, des femmes tiennent des nacelles pleines de moineaux et de tisserins… Pour quelques Kyats, on peut relâcher un « lucky bird »…

 

lucky-birds-mandalay--Small-.jpg

 

L’après midi, alors qu’il tombe des trombes d’eau, c’est un petit monsieur qui se démène pour nous trouver un parapluie d’occasion, parmi les nombreux vendeurs de tout, assis à même le sol. Trop heureux de pouvoir pratiquer les cours de français de sa jeunesse (à l’époque, le taux d’alphabétisation en Birmanie était bien plus élevé qu’aujourd’hui, puisque la junte passe son temps à fermer les universités pour éviter que les étudiants ne se réunissent trop souvent…), Augustin nous retrouve le lendemain pour un repas végétarien indien pantagruélique, distribué gratuitement dans le temple dédié à Vishnu, à deux pas de notre guesthouse.

 

Max-et-Augustin-vishnu-temple--Small-.JPG

 

annelaure-et-augustin-yangoon--Small-.jpg

 

Nous allons ensuite déambuler au pied du trésor de Yangon : la Paya Schwedagon, vieille de 2500 ans, dont le cœur de la flèche abrite une petite sphère d’or ornée de millier de diamants et une émeraude de 76 carats.

 

Paya-Shwedagon-Yangon--10---Small-.JPG

 

De voir ce site fabuleux de nuit est assez magique, les éclairages ravivent la couleur dorée des édifices, dont l’éclat se reflète sur le carrelage mouillé…

 

Paya-Schwedagon--8---Small-.JPG

 

Paya-Shwedagon-Yangon--9---Small-.JPG

 

Paya-Shwedagon-Yangon--14---Small-.JPG

 

Les Birmans viennent prier ou se prosterner devant des statues de Bouddha de mille postures différentes, ou restent simplement assis à discuter dans les temples, sous le regard bienveillant de l’Illuminé !

 

Bouddha-Paya-Schwedagon--6---Small-.JPG

 

La-cloche-Paya-Schwedagon--Small-.JPG

 

Bouddha-Paya-Schwedagon--2---Small-.JPG

 

Bouddha-Paya-Schwedagon--3---Small-.JPG

 

La Birmanie apparait un peu comme l’Asie des années 40. Le Longyi (sorte de sarong porté en pagne) est toujours porté par la majorité des hommes et des femmes, alors que le jean et les pantalons à l’occidentale ont été largement adoptés dans les pays voisins.

 

longyii-yangoon--Small-.jpg

 

photo-de-famille-paya-schedagon--Small-.jpg

 

yangoon6--Small-.jpg

 

 

Nous changeons radicalement de décor après 6 heures de bus bringuebalant, et une arrivée au beau milieu de la nuit  à Bagan.

 

vue-d-ensemble--4---Small-.JPG

 

vue-d-ensemble--7---Small-.JPG

 

Bagan--1---Small-.JPG

 

Dès le 11e siècle, les rois de Bagan firent construire, en 230 ans, plus de 4400 temples et sanctuaires pour donner corps à leur foi. On pourrait appeler cela les splendeurs du bouddhisme poussé à l’extrême ! Nous passons quatre jours à nous balader entre les vestiges de l’âge d’or de Bagan, les briques rouges des stupas du 11e siècle, épargnées de la horde des Mongols de Kubilai Khan en 1287.

 

Bagan--8---Small-.JPG


dans-Bagan--10---Small-.JPG


bagan1--Small-.jpg


Fleche-doree-Bagan--Small-.JPG


Se balader en vélo pour découvrir les stupas et les temples est agréable en dépit de la chaleur qui s’abat sur la plaine en journée. Ainsi, c’est surtout  au crépuscule que Bagan déploie toute sa splendeur.

 

annelaure-bagan3--Small-.jpg


sunset-Bagan--4---Small-.JPG


lumiere-du-soir--Small-.JPG

 

A l’entrée des temples attendant toujours une horde d’enfants ou de femmes qui tentent de vendre des babioles (et des peintures !) made in china. En général, ils insistent tous lourdement, en poussant sur la corde sensible, mais nous connaissons la formule birmane sacrée, qui fait, que très vite, ce sont les jumelles (et les minivets !) qui attirent la curiosité et non plus le portefeuille.

 

Fier-de-son-bebe--2---Small-.JPG

 

Les-jumelles--2---Small-.JPG

 

jerdons-minivet-bagan--Small-.jpg

 

pendant-l-obs-de-minivet-a-bagan--Small-.jpg

 

En plus du Minivet de Jerdon, on peut rencontrer trois autres espèces endémiques de la zone sèche du centre de la Birmanie à Bagan. Le plus abondant est de loin le Cratérope à gorge blanche

 

white-throated-babbler-bagan3--Small-.jpg

 

Les pies-grièches à dos marron et les Chevêche brahmes apprécient particulièrement les stupas comme perchoir

 

burmese-shrike-bagan--Small-.jpg

 

cheveche-brahme-gaban--Small-.jpg

 

Des petites bandes d’étourneaux vineux passent constamment en vol

 

vinous-beasted-starling--Small-.jpg

 

Et les guêpiers d’Orient rajoutent une touche de couleur au un paysage déjà enchanteur

 

guepiers-d-orient-bagan2--Small-.jpg

 

On croise toujours de nouvelles espèces d’agames, d’écureuils, de scorpions...

 

agame-bagan--Small-.jpg

 

ecureuil-bagan--Small-.jpg

 

scorpion-bagan--Small-.jpg

 

 Nous faisons connaissance de Thi Dar, dans le Patho  Dhammayangi, le seul temple fortifie de Bagan, 12ème siècle. La petite vendeuse met un point d’honneur à nous suivre partout, et ce pendant deux jours !

 

Le-Pahto-Dhammayangi-Bagan--4---Small-.JPG

 

La-petite-vendeuse-de-Bagan--Small-.JPG

 

Thi-Dar--2---Small-.jpg

 

 

En sa compagnie, autour de Bagan et du vieux village, nous découvrons la vie rurale birmane…

 

petit-village-Old-Bagan--1---Small-.JPG

 

baignade-et-lessive-irrawady-bagan--Small-.jpg

 

L’artisanat local est d’abord réputé pour sa fabrication de laques, faite à partir de la sève d’un arbre.

 

La-fabrique-de-Laques--5---Small-.JPG

 

La-fabrique-de-Laques--2---Small-.JPG

 

Dans un petit village, Minnanthu, nous apprenons à manier la machine à tisser

 

petit-village-Old-Bagan--4---Small-.JPG

 

Metier-a-tisser-Old-Bagan--4---Small-.JPG

 

Les tissus faits main sont très colorés, très beaux. Les filles ne peuvent résister à l’envie d’essayer les longyi.

 

Anne-Laure-en-Longgyi--3---Small-.JPG

 

Thi Dar essaie un longgyi (1) (Small)

 

On reprend le vélo tous trois vers de nouveaux temples et d’autres bouddhas, grands, petits, dorés, avec ou sans gecko…

 

annelaure-et-tita-bagan--Small-.jpg

 

gecko-sacre--Small-.JPG

 


MAx-bagan--Small-.JPG

 

Avant de nous séparer, Thi Dar nous invite à déjeuner chez elle. Ses parents et elle vivent dans une maison en bambou dans le Nouveau Bagan, de façon très rudimentaire. Thi Dar et sa mère nous concoctent un super repas avec trois fois rien et deux écuelles.  Quand on entre dans la maison, on craint de passer le pied à travers le sol en bambou, plutôt mince…

 

la-maison-en-bambou--Small-.JPG

 

Invites-chez-Thi-Dar--7---Small-.JPG

 

la-mere-de-tita--Small-.jpg

 

Invites-chez-Thi-Dar--6---Small-.JPG

 

Dernier crépuscule tous les trois à la Bupaya, qui couvre les flots  de l’Ayeryawady (nouveau nom de l’Irrawady) de couleur or…

 

crepuscule-Bupaya--2---Small-.JPG

 

crepuscule-Bupaya--1---Small-.JPG

 

Dès le lendemain, nous voguons sur les immensités de l’Ayeryawady afin de rejoindre Pakokku, notre prochaine étape, 30km plus au nord de Bagan, en 2h de traversée.

 

au-bord-de-l-Ayeyarwady--2---Small-.JPG

 

sur-l-irrawady--Small-.jpg

 

Sur les falaises sableuses niche le Faucon laggar

 

laggar-falcon-bagan--Small-.jpg

 

Au loin, la silhouette d’un pont immense en grand chantier…Tandis que l’on croise des bateaux surchargés de bois, le plus souvent en direction de… la Chine, bien sur.

 

le-grand-chantier--Small-.JPG

 

du-bois-pour-la-Chine---Small-.JPG

 

Hébergés à Pakokku chez l’habitant, c’est là que nous faisons la rencontre décisive de tout notre séjour birman. Mya et son fils nous apprennent énormément, et pas seulement sur le bouddhisme. Cette fois-ci, on rentre dans le vif du sujet, avec de vibrants témoignages sur la réalité de la vie birmane.

 

annelaure-et-mia-pakkoku--Small-.jpg

 

annelaure-et-san-hwyn-pakkoku--Small-.jpg

 

San Hyun nous emmène au marché de Pakokku.

 

Marche-de-Pakokku--Small-.JPG

 

la-vendeuse-de-fruits-Pakokku--1---Small-.JPG

 

On voit partout de la noix de Betel, chiquée dans toute l’Asie, qui colore d’un rouge sang les dents et la salive. Beaucoup sont dépendants du pouvoir grisant qu’elle provoque.

 

les-noix-de-Betel--1---Small-.JPG

 

Un marchand exhibe fièrement ses feuilles de tabac gigantesques.

 

bif-feuille-de-tabac-Pakokku-market--Small-.JPG

 

Du poisson séché partout, et l’odeur de cette infâme poudre grise de poisson et crevette broyés, que les Birmans affectionnent dans de nombreux plats… On a gouté…Véritablement, il existe une éducation des papilles qui se joue seulement à la naissance..Après, c’est souvent trop tard ! ;)

 

poisson-seche-marche-pakkoku--Small-.jpg

 

Là aussi, la vie de certaines famille est particulièrement dure…

 

cahute-en-bord-de-fleuve-pakkoku--Small-.jpg

 

C’est un bus (ou plutôt une diligence !) qui nous emmène ensuite à Monywa, sur une route pleine de nids de poule. La ville se situe au bord de la rivière Chindwin, qui traverse une grande partie du pays, de l’état Kachin à l’état Chin. Dernièrement, elle fit l’objet d’un projet de barrage gigantesque payé par la Chine pour la Chine, et dont l’annulation par le président birman ces dernières semaines fait grand débat, et met le feu aux poudres à Pékin… 


du-bud-pakkoku-monywa--Small-.jpg

 

le-bus-local--Small-.JPG

 

Comme partout en Birmanie, les chiens errants sont légion, et la ville  est bruyante. Les moines dès 5h du matin entament leur procession à travers la ville pour récupérer les dons de nourriture des habitants…

 

trishaw-et-chiens-monywa--Small-.jpg

 

arivee-a-Monywa--3---Small-.JPG

 

moine-monywa--Small-.jpg

 

au-bord-de-la-Chindwin-River--1---Small-.JPG

 

au-bord-de-la-Chindwin-River--2---Small-.JPG

 

Les niveaux d’eau de la rivière sont hauts, ici aussi il a beaucoup plu. Nous traversons la Chindwin pour nous rendre vers les Grottes de Hpo Wing Daung.

 

traversee-de-la-Chindwin-River--1---Small-.JPG

 

traversee-de-la-Chindwin-River--4---Small-.JPG

 

Ces grottes renferment…bah, des bouddhas, pour changer tiens ! icon_smile.gif  Des bouddhas, et des fresques.

 

les-grottes-de-Hpo-Wing-Daung--4---Small-.JPG

 

les-grottes-de-Hpo-Wing-Daung--6---Small-.JPG

 

Max-Hpo-Winng-Daung--Small-.JPG

 

Les peintures ont été restaurées au petit bonheur, ainsi, il est quasi impossible de leur  attribuer un siècle…Maintenant, avec leur couleur vive, et leur encadré bien net, on croirait à de la bande dessinée sur les murs…

 

bouddhas-et-fresques-Hpo-Wing-Daung--3---Small-.JPG

 

bouddhas-et-fresques-Hpo-Wing-Daung--7---Small-.JPG

 

Les femmes vendent des feuilles d’or à coller sur les bouddhas ou des couronnes de fleurs à déposer en offrande. Des macaques nous suivent, dans l’espoir qu’on leur achète des biscuits…

 

nurserie-Hpo-Wing-Daung--2---Small-.JPG

 

 

 

la-coiffe-de-fleurs--Small-.JPG

 

Le jaune pâle des joues des jeunes filles est de la poudre d’écorce broyée de Thanakha.  Il s’en vend dans toute la Birmanie, et constitue la crème solaire  locale, en plus d’être un cosmétique.

 

jeunes-filles-grottes-monywa--Small-.jpg

 

Ensuite, à nouveau de longues heures de bus pour rallier Mandalay.

 

A-Mandalay--2---Small-.JPG

 

Deuxième plus grande ville du pays et dernière capitale royale, la ville est assez suffocante mais pleine de vie. Le marché aux fleurs est particulièrement plaisant (et l’arrivée de motos chargées de fleurs sur 3 m de haut est un spectacle incroyable !) de même que les couchers de soleil sur l’Irrawaddy !

 

Le-marche-aux-fleurs-Mandalay--2---Small-.JPG

 

Le-marche-aux-fleurs-Mandalay--3---Small-.JPG

 

coucher-de-soleil-Paya-a-Mandalay--8---Small-.JPG

 

 Ici comme ailleurs, un incroyable business fleurit autour du bouddhisme !

Il faut des statues de bouddha pour les temples,

 

sculpteurs-de-bouddhas--2---Small-.JPG

 

Et des feuilles d’or pour recouvrir ces mêmes bouddhas, les temples… Nous visitons une petite fabrique de feuilles d’or. Les hommes frappent des paquets de feuilles de bambou renfermant un petit lingot de 24 carats, et pour parvenir à le rendre plus fin qu’une feuille de cigarette (0,001mm), ils tapent dessus 5 heures d’affilée, à l’aide de masse pesant près de 3kg…Le plus jeune d’entre eux, tout à gauche sur le film, doit avoir une douzaine d’années… Les femmes, elles, préparent les paquets prêts à être frappés, et réalisent le package des feuilles d’or destinées à être vendues.

 

 


 

 

 

travail-a-la-chaine-fabrique-de-feuilles-d-or--1---Small-.JPG

 

Ensuite, une partie d’entre elles sont achetées par les fidèles, qui vont les appliquer sur l’une des représentations de bouddha les plus sacrées du pays, celui de la Paya Mahamuni. On lui a collé tant de feuilles d’or depuis des décennies qu’il en est devenu tout boursouflé !

 

La-Paya-Mahamuni-Mandalay--4---Small-.JPG

 

La-Paya-Mahamuni-Mandalay--5---Small-.JPG

 

Dans les rues, les moniales ou Thylashins (femmes moines) font la quête, distinguées de leurs homologues

masculins par leur toge rose .

 

Les-Thylashins-Mandaly--Small-.JPG

 

Nous visitons également une fabrique de textiles, notamment pourvue de machine de bobinage de soie, sur un modèle assez semblable de l’ancienne usine de Brossettes ! Cela fait plaisir à Max de les voir fonctionner.

 

 

bobinage-Mandalay--3---Small-.JPG

 

Parmi l’artisanat local, les marionnettes sont courantes, et leurs spectacles semblent jouer un rôle traditionnel dans la vie culturelle birmane

 

Les-marionnettes-Mandalay--3---Small-.JPG

 

Eux ne sont tout de même pas des marionnettes, mais hélas, plus vraiment des artistes subversifs non plus. La troupe des Moustache Brothers, tant vantée par le Lonely Planet, a eu ses heures de gloire, mais désormais, son spectacle, autorisé aux seuls étrangers, est plus constitué de parodies soporifiques des danses locales que d’humour engagé. A  l’époque, deux des trois Moustache Brothers ont été arrêtés et condamnés à 7 ans de travaux forcés pour avoir tourné en dérision les généraux de la junte au pouvoir… On dirait bien que pour eux, le combat est terminé…

 

les-Moustache-Brothers--Small-.JPG

 

Courant à travers un vaste lac au sortir de la ville, le Pont U-bein est l’un des édifices les plus célèbres du pays. Long de 1,2 km de long, il est construit uniquement en teck, bois précieux dont le pays possède l’une des plus grandes réserves mondiales.

 

sur-le-pont-U-Bein-Amarapura--7---Small-.JPG

 

sur-le-pont-U-Bein-Amarapura--13---Small-.JPG

 

Des vendeurs et des enfants attendent les touristes à l’entrée… On a du bol d’être en basse saison, car il fait partie des sites visités par tous les tour-opérateurs.

 

sur-le-pont-U-Bein-Amarapura--3---Small-.JPG

 

les-enfants-au-tanaka--Small-.JPG

 

le-bain-Amarapura---2---Small-.JPG

 

Dans le village de l’autre côté du pont, on se fait inviter par un moine en train d’enseigner l’anglais à ses jeunes élèves.

 

enfants-village-de-Taungthaman--1---Small-.JPG

 

On continue notre promenade à moto autour de Mandalay dans d’autres villages…

 

juste-en-face-d-Inwa--2---Small-.JPG

 

…puis sur la colline de Sagaing, d’où l’on admire les centaines stupas dorées qui ornent les collines alentours, haut lieu de retraite bouddhiste datant des royaumes des siècles précédents.

 

colline-de-Sagaing--2---Small-.JPG

 

Pour terminer la visite des alentours sur les rives de l’Irrawady, à Mingun, un autre site religieux célèbre, dont les deux joyaux sont la paya Hsinbyune...

 

 La-Paya-Hsinbyume--3---Small-.JPG

 

...et le paya de Mingun, la dernière tranchant étonnamment avec le style habituel ! Elle a d’ailleurs nécessité des milliers d’esclaves et forçats pour la bâtir, à la fin du 18ème siècle. Mais à la mort du roi de l’époque, en 1819, la construction a été interrompue, et 20 ans plus tard, un séisme l’a fortement endommagée… comme pour conjurer le sort !

 

La-Paya-de-Mingun--5---Small-.JPG

 

La cloche de Mingun, destinée à l'édifice monumental , pèse 90 tonnes et est très appréciée par les enfants pour jouer ! Une belle fin de vie !

 

sous-la-cloche-de-Mingun--2---Small-.JPG

 

On rentre à Mandalay par le fleuve, au crépuscule, pour repartir le lendemain en pays Shan… objet du prochain article ! icon_wink.gif

 

Crepuscule-irrawady--1---Small-.JPG

 

Commenter cet article

Guide Myanmar 22/11/2013 13:59

Merci d’avoir fait passer le mot, je n’aurai pas non plus envie de remplir les poches des dirigeants. Si je fais un voyage au Myanmar, c’est pour que les locaux en profitent, même indirectement. Va
pour les petits bouis-bouis et les hôtels modestes, au lieu des complexes 5 étoiles qui enrichissent les leaders politiques. Les bouddhistes semblent en effet se résigner à leur sort mais ils ne
sont pas pour autant fatalistes. Eva

Kurzmann Laurent 05/07/2012 06:18

Je me présente Kurzmann laurent réalisateur de clip vidéo au sein de l'association Studio 2 Production Belgique dont je suis aussi le fondateur.J'ai vu que vous aviez de très belles photos de
Birmanie et je me permet de vous contacter car pour la réalisation d'un clip en Aout en soutient à aung sang su shi , je vais réaliser le clip de l'artiste Harpiste Maria Palatine et recherche des
clichés du pays et de ses habitants qui pourrait nous être cédé pour agrémenter cette production. J’espère que ce message attirera votre attention et que y apporterez une réponse positive.

Cordialement
Laurent Kurzmann

sylvie Quesemand-Zucca 11/11/2011 12:21


Bravissimo! Tout est beau: les portraits, les oiseaux, les ponts, les commentaires - et vous deux! Bises de Paris 14